Programme d’éducation pour la paix

Maintenir la paix : la police mauricienne s’arme du Programme d’éducation pour la paix

Maintenir la paix : la police mauricienne s’arme du Programme d’éducation pour la paix

La mission de protection de la population de l’Ile Maurice exige de la part des officiers de police, calme et concentration, même dans les moments les plus stressants. Pour arriver à ce résultat, les Forces de police mauriciennes (MPF), en collaboration avec les bénévoles de la Fondation Prem Rawat (TPRF), ont proposé le Programme d’éducation pour la paix (PEP) à un groupe de 28 agents. D’autres sessions sont en préparation.

« La réponse que je cherchais était la paix » : un ex-détenu prône le PEP pour la réinsertion

« La réponse que je cherchais était la paix » :
un ex-détenu prône le PEP pour la réinsertion

Après vingt et un ans d’emprisonnement pour meurtre, Sean Walker est libéré en 2014 et depuis, il vient en aide à d’autres détenus. Nathan Deal, gouverneur de Géorgie, le cite comme exemple d’une réinsertion réussie – lorsque les prisonniers suivent des programmes qui leur permettent de réintégrer la société et mener une vie productive. Dans sa lettre, Sean raconte la façon dont le Programme d’éducation pour la paix l’a aidé à reprendre sa vie en main.

Malaisie : le PEP à l’université Taylor

L’université Taylor à Kuala Lumpur a été la première à proposer le Programme d’éducation pour la paix en Malaisie. Dans cette vidéo, des étudiants qui ont suivi le PEP racontent leur expérience ; il y a également des extraits de la réunion en petit comité avec Prem Rawat en octobre 2016 (vidéo sous-titrée en français).